De grandes dames méconnues …

13 femmes méconnues qui ont fait avancer la science

Ces 13 femmes n'ont jamais obtenu le prix Nobel. Et pourtant…

Posted by L'Obs on Freitag, 16. Dezember 2016

 

Charte sociale européenne, une première !

Le  Groupe Européen des Femmes Diplômées des Universités, GEFDU/ UWE University Women of Europe, dont l’Association Française des Femmes Diplômées des Universités, AFFDU est la branche française sont fiers de vous annoncer que pour la première fois, elles ont déposé 15 réclamations collectives pour violation de la Charte sociale européenne en matière de « travail égal, salaire égal » entre les hommes et les femmes, cette injustice criante et persistante dans tous les pays dont la France à l’égard des femmes.

A ce jour, jamais 15 réclamations n’ont été déposées contre une violation de la Charte Sociale Européenne

A ce jour, aucune organisation n’a  déposé de réclamation collective pour non respect de la Charte Sociale Européenne pour « travail égal, salaire égal » entre une femme et un homme.

Les états concernés sont : Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre , Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Pays Bas, Portugal, Norvège, République Tchèque, Slovénie, Suède

Pour mémoire :

La Charte sociale européenne est un traité du Conseil de l’Europe qui garantit les droits sociaux et économiques fondamentaux, qui est le pendant de la Convention européenne des droits de l’homme, qui se réfère aux droits civils et politiques. Elle garantit un large éventail de droits de l’homme de tous les jours liés à l’emploi, au logement, à la santé, à l’éducation, à la protection sociale et aux services sociaux. Elle autorise les organisations habilitées à déposer, depuis 1995, des réclamations collectives.  Sur les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, 15 acceptent ces réclamations collectives.

CONTACT PRESSE : Anne Nègre     06 86 46 23 09   [email protected]

La Messine s’envole pour la Saharienne

2Un projet sportif et solidaire de femmes, mues par l’envie commune de rendre à la course « La Messine » et à toutes les femmes combatives qu’elle représente, tout ce qu’elles ont pu changer dans nos vies.

« La Messine s’envole pour la Saharienne » souhaite faire connaître la Messine en partageant ses valeurs et en promulguant la lutte contre le cancer du sein.

en savoir plus sur le compte Facebook de « la Messine s’envole pour la Saharienne »

Femmes contre Extrémisme – 17 septembre 2015

« Femmes contre extrémisme »
Le 17 septembre 2015 a eu lieu un colloque à l’Assemblée Nationale dont le thème « Femmes contre extrémisme » nous concerne tout particulièrement,
Animé par Mme Nicole AMELINE, députée du Calvados, ancienne ministre, présidente de la CEDAW (convention sur l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes), instance des Nations Unies, en présence de Mme Pascale BOISTARD, secrétaire d’état chargée des droits des femmes, et sous la présidence d’honneur de son excellence Fathallah SIJILMASSI, ambassadeur, secrétaire général de l’union pour la Mediterrannée, ce colloque rassemblait de très nombreuses personnalités qui travaillent sur ce vaste sujet malheureusement trop d’actualité.
Mme AMELINE,dans son préambule, souligne le fait qu’un nouveau féminisme,plus politique,se doit de se mettre en ordre de marche ; elle prône « une insurrection pacifique et citoyenne », en faveur de la paix .
La liberté se doit de précéder l’égalité. Continuer la lecture

Prix Nobel de Littérature

NobelFemmes

Le prix Nobel de littérature 2015 est accordé à la Biélorusse Svetlana Alexievitch.

En attribuant le prix Nobel de littérature à la Biélorusse Svetlana Alexievitch, qui faisait figure de grande favorite, l’académie suédoise récompense une auteure qui a la passion du réel. De livre en livre, cette écrivaine engagée, née en Ukraine en 1948, dénonce la guerre, la violence, le mensonge dont fut tissée l’histoire de l’ancien empire soviétique. Première femme de langue russe à recevoir cette récompense, elle prend la suite de Pasternak (1958), Soljenitsyne (1970) et Brodsky (1987).

La puissance de l’écriture de Svetlana Alexievitch tient au fait qu’elle laisse la parole aux autres, et raconte les évènements à travers le prisme de ceux qui les ont vécus. « La guerre n’a pas un visage de femme », son premier ouvrage publié en 1985, relate l’histoire de la seconde guerre mondiale à travers les récits de femmes, sur le front et à l’arrière, telle que les hommes ne l’aurait jamais racontée….

Retrouvez l’article du Monde de ce jeudi 8 octobre 2015

Zawadi Children Project

FOT7BEEEn Swahili, Zawadi veut dire « cadeau » … Au détour d’un hôtel kényan, des femmes, des rencontres, des idées, et finalement la naissance d’un beau projet humanitaire, Zawadi Children Project  en partenariat avec l’AFFDU-Lorraine !! Une belle idée qui entre en résonance avec les projets et les causes soutenues par l’AFFDU, pour qui l’éducation et l’émancipation des femmes par le savoir est le socle de toute paix sociale et de tout développement d’un pays.

Dorah et Monique portent un beau projet, soutenu par l’AFFDU-Lorraine.

 

 

 

 

 

Capacity Building Workshop à Sofia – Bulgarie

11289523_10153012289333915_3159501836919360585_o 11357356_10153012289328915_1436598555176920604_oSuper atelier Capacity Building Workshop à Sofia – Bulgarie, animé par Danièle Castle et Caroline Staffel du Graduate Women International – GWI auquel à participé Véronique HOCHARD, représentante de l’AFFDU !! De belles rencontres avec nos amies bulgares, des témoignages passionnants des belles actions menées à Istanbul par Nezihe Bilhan, bref, ateliers passionnants, merci, merci !! Continuer la lecture

Rencontre à Nairobi – Meeting in Nairobi

CTNairobiAvril2015-2Le 21 avril 2015, j’ai eu le plaisir de rencontrer des membres de la Kenyan Association os University Women (KAUW) : Dorothy Omollo-Odhiambo, présidente par intérim, et 2 jeunes étudiantes, membre de l’association, Catherine Akinyi Otono et Linda Adula.

Cette rencontre a eu lieu à l’Université de Nairobi, capitale du Kenya où Dorothy et Lynn enseignent.

L’accueil et notre entretien de près de 2 heures ont été très chaleureux. Nos échanges ont porté sur l’organisation e nos associations respectives, les actions menées, le système scolaire et universitaire, et la scolarisation des filles au Kenya. Continuer la lecture